Honeymoon Part 2 – Sri Lanka

Apres 2 semaines d aventures dans le bush, on entame la seconde partie du voyage avec 3 semaines au Sri Lanka. Le Sri Lanka est une petite ile mais extremement variee en terms d activites. On avait prevu tout un tour mais avons passer le 1er jour du voyage a tout modifier apres avoir une discussion avec notre hote a Colombo. Apparemment googlemap est un peu trop optimiste sur les temps de trajet au sein du pays. Avec le recul, on a eu raison d ecouter le local, sinon on aurait passe beaucoup beaucoup de temps en transport. Le nouvel itineraire consiste a descendre la cote ouest avec un 1er stop a Hikkaduwa, station balneaire mais pas trop touristique non plus. Parfait pour transitionner apres le bush.

Lors de ce trajet on realise rapidement que le cout de transport varie enormement en fonction du mode de locomotion choisi. Pour donner un ordre idee, le trajet Columbo Hikkaduwa (environ 200km) peut aller de 14000 roupies avec un chauffeur prive a 100 roupies si on prends le bus. on optera pour le train a 400 roupies pour 2.

On passe quelques jours la bas, je profite de quelques sessions sur le break local. Une grosse houle arrive le jour suivant et m oblige a rester sur la plage apres beaucoup d hesitation. Assez incroyable a observer d ailleurs, l ocean ressemble a un lac – litteralement – puis des series de 2m+ debarque de nulle part. D ou l importance d observer avant de se jeter a leau.

On visite la ville coloniale Galle, en lisant un peu sur l histoire des colonies on se rend compte de certaines similarites avec l Afrique du sud : les portugais d abord, puis les hollandais et bien sur les british qui debarquent ensuite. C’est d ailleurs ces derniers qui introduiront le the ici.

Le lendemain ca diminue en taille et on peut surfer le shorebreak local, tres fun avec des sections bien creuses. Le surf en eau chaude, c’est juste un autre sport, tellement le kif de pouvoir rester indefiniment dans une eau translucide.

On continue ensuite pour descendre plus au sud, a Polhena pour quelques jours. L airbnb etait vraiment “local”, des gens adorables mais une chambre pas super comfortable. C’est bien aussi de se rendre compte de la vraie vie Sri lankaise. Une bonne session sur un beach break, seul a l eau, un peu onshore et une planche de loc pas incroyable mais la houle etait la donc bien kiffe.

Il etait ensuite temps de partir pour mon endroit fetiche “arugam bay”, un village de pecheur avec une des vagues les plus celebres de l ile. L idee est de passer 5 jours la bas et de profiter a fond. Le trajet se fait en bus, c’est long mais pas cher. Seule la derniere partie du trajet sera vraiment pas cool au sens ou le chauffeur faisait juste n importe quoi avec son bus completement surcharge. Au point que l on s est demande si on ne devrait pas descendre avant de terminer dans un bel accident. Heureusement on arrive a bon port sans soucis.

La conduite de bus est typique de ces pays, ils ont completement priorite et font ce qu ils veulent. Exemple en video  :

Une fois arrive a Arugam Bay, on realise rapidement qu on est hors saison car la ville est quasi deserte, ca nous va bien. On loge dans un airbnb tenu par une italienne mariee a un local, super sympa et logement canon. Niveau surf, tres peu de houle mais suffisamment pour etre a l eau tous les matins. La vague est super longue et je suis en general seul a l eau, avec le soleil qui se leve a l horizon: le reve. Le temps de s habituer au spot et a la planche de loc, et c’est juste gavage de vagues.  En 3 jours je surfe plus de vagues qu en 3 mois au cap. Lesley aura aussi une premiere session de surf, l eau chaude aidant 🙂

J aurai adore voir la vague en haute saison, mais j ose pas imaginer le monde a l eau et l ambiance,  au final tres content avec ce  qu on a eu.

 

 

Fini le surf, l etape suivante est plus culturelle : on part pour le “Hill country” voir les collines et plantation de the. Absolument superbe vallees avec des paysages magnifiques . On se fait quelques randos sympas, la visite d une plantation de the qui s avere super interessante.

Les voayges en train dans la region sont tops :

 

Un des moments fort du voyage fut l ascension d Adam’s peak, un lieu de pelerinage pour buddhiste qui consiste a atteindre le temple en haut de la montagne car il contient l empreinte du pied de buddha. C’est une assez longue marche avec plus de 5000 marches a gravir, et c’est hyper impressionnant de voir les pelerins de tout age participer a cette ascension. Pour les touristes comme nous, il s agit de faire la marche de nuit pour observer le lever du soleil depuis le temple. En haut ca caille severe, mais la vue est magique

 

Le periple continue en remontant vers le nord, on passera par la 2nde plus grande ville “Kandy” qui contient un des temples les plus celebres “temple of the tooth”. La visite est sympa, les offrandes boudhistes a base de fleurs sont toujours tellement jolies.

On ne reste pas longtemps a Kandy mais ca reste un tres bon souvenir. La derniere etape du voyage est Sigiraya. De la , on visitera les anciennes ruines de Polonaruwa. Splendides buddhas graves dans la roche, ca vaut vraiment le coup.

et le fameux rocher de Sigiraya sur lequel a ete batie la forteresse d un des rois.

En 3 semaines on aura fait et vu beaucoup, il reste encore tout le nord a voir donc peut etre qu on reviendra 🙂 Une superbe destination en tout cas, on a adore le pays, les gens et le climat. Le fait d etre partis pendant 5 semaines etait genial, ca donne vraiment envie de refaire ca plus souvent. on a croise pas mal de jeunes backpacker la bas, ca fait plaisir de voir que le bug du voyage est toujours aussi populaire.

 

Advertisements
Posted in Uncategorized | Tagged , | Leave a comment

Honeymoon part 1 – Botswana

Apres un mois de Fevrier incroyable avec tous nos proches en Afrique et le mariage, il fallait bien 5 semaines de voyage pour recuperer 🙂

Nous voulions partager ce voyage incroyable avec quelques photos et ressentis.

On a commence avec le Botswana, en mode “self drive” : on loue un 4×4 tout equipe pour le camping et on va se ballader dans la reserve de Moremi (region du fameux Delta Okavango) en campant tous les soirs. La saison des pluies venait de se terminer et avait ete intense cette annee (il est tombe en 1 mois plus que les precipitations annuelles habituelles ) au point que nous n etions pas sur de pouvoir acceder aux camps. Qu a cela ne tienne, tout est booke donc on y va. Le depart se fait depuis Johannesburg ou nous recuperons  notre future maison.

Ensuite c’est deux jours de route pour arriver a la reserve. Pas de conduite autorisee la nuit a cause des anes qui dorment sur la route. En journee, faut faire autant attention car ils sont sur la route, ainsi que les troupeaux locaux de vaches / chevres etc..

On arrive enfin a South Gate – entree de la reserve – ou nous croisons un groupe de 3 voitures similaires a la notre mais completement couvertes de boues. C’etait des francais qui nous confirment qu il faut faire pas mal attention quand on traverse les mares de boues, eux s etant enlises ya 20min. Bon ba facon on a pas le choix, il faut aller au campement donc l aventure demarre vraiment maintenant. Etape 1, degonfler les pneus pour avoir plus de traction  :

La meteo est juste superbe et la vegetation super verte et dense, absolument magnifique. Direction notre 1er camp – Xakanaxa – pour 2 nuits. Vraiment un endroit super, meme si la majorite des routes sont fermees car inondees, on arrive a faire nos game drive et avons beaucoup de chances. Entre autres, on passera 30min seuls avec une meute de wild dogs autour de nous – genial.

on passera donc 2-3 jours dans cette region, vraiment top. On s habitue doucement a la conduite, on voit pas mal d animaux l air de rien alors que la vegetation est vraiment dense.

Prochain campement devait etre Khwai, la route etait fermee a notre arrivee mais on espere qu aores quelques jours de beau temps ca sera praticable. Apres discussion avec le staff de South Gate, on nous confirme que 3 vehicules ont reussi a y aller. Apparemment c gerable, faut faire un peu gaffe et juste une mare a 3km du campement ou il faut rester un gauche. On tente du coup.

Alors pour situer un peu les choses : il s agit d une route de 30km qui nous prendra environ 2h30 avec beaucoup de souvenirs en route. En effet, on a traverse 180 mares pendant le trajet. Chaque mare, c’est 3 decisions a prendre pour le conducteur : quelle vitesse je dois choisir ? quelle ligne je prends    (droite / gauche / centre) ? et enfin, est ce que ca va passer ? Parce que bon, au final on sait jamais a l’avance quelle est la profondeur…   Voila a quoi ca ressemble :

On s en sortira bien au final, juste enlise une fois mais on a pu sortir tout seul. A l arrivee au campement, c’est pas trop la fete parce qu en fait on manque de s enliser rien que pour aller sur notre site. Le camp aurait juste du etre ferme, on s en rendra compte le lendemain car aucune des routes n est praticables. Donc retour au south gate, ca sert a rien de rester la (et retraversee des 180 mares car ya une seule route..).  ca fait partie de l aventure mais une chose est sure : on est loin du cliche plage / eau chaud de voyage de noces. Il faut vraiment aimer le bush et le camping tous les 2, un bon test pour le futur 😉

De retour a South gate, on prend la decision de rester sur ce campement et de buller pour les 2 prochaines nuits. Ca vaudra vraiment le coup car je verrai enfin mon leopard 🙂 et on aura des super interactions avec des lions. Reste une nuit on ces derniers nous auront fait une belle frayeur pendant notre diner. On les entendait rugir pas trop loin (environ 500m), et j ai reussi a convaincre Lesley que ca allait tant qu ils ne se rapprochaient pas plus. Un lion qui rugit pour ceux qui n ont pas vecu ca, c est un son tres profond, rauque et d une puissance incroyable, l impression que tout tremble autour de toi – c est d’ailleurs pour ca qu on les entends a plusieurs km. Tu te sens vraiment petit en tant qu’humain quand tu l entends a 500m – vraiment.

C’est donc un peu tendu que la preparation du diner se deroule, il fait completement nuit bien evidemment. Le feu de camp rassure mais pas tant que ca en fait. Au bout d un moment, on n entends plus les lions, jamais rassurant. Et la on les entends a nouveau, mais beaucoup beaucoup plus pres. Je dirai 100m mais l impressions qu ils sont juste a cote de nous. On s’est vite mis d accord avec Lesley qu’il etait temps de s enfermer dans la voiture. en 5 secondes le gaz etait eteint et tous les 2 dans la voiture, le coeur bien lance. Quelques minutes plus tard, on les entends beaucoup plus loin – tout va bien.  Super experience, c’est magique de vivre ca, et c’est ce qui arrive quand on vraiment au milieu de la nature.

Une ptite video de notre rencontre avec 3 jeunes males lions qui fut inoubliable.

Et voila pour le Botswana,  on recommande a tout le monde et impatient de pouvoir y retourner en saison seche 🙂 Seconde partie du voyage : Sri Lank dans le prochain post.

 

Posted in Uncategorized | Tagged , | Leave a comment

Die Hel hike – Cederberg

L ete approche et le beau temps se fait de plus en plus frequent. Belle periode pour se faire une rando dans le Cederberg (chaine de montagne a 2h au nord du cap, reputee pour ses rochers et paysages desertiques). On rassemble l equipe habituelle et c’est parti pour une ballade de deux jours avec nuit dans la reserve le samedi.

img-20161128-wa0045

L idee vient d un fameux randonneur du cap Mike Lundy qui ecrit des bouquins de rando tres tres bien. D apres Mike, c’est une ballade spectaculaire qui nous attend – banco. On devrait faire 5h de marche le 1er jour et environ 3h le second pour rentrer. Le clou de la ballade etant une “piscine” naturelle proche du campement. Nous sommes une petite dizaine a nous retrouver sur le site, chacun avec son equipement pour 2 jours. Sur la parking, on commence a discuter du besoin de prendre les tentes, la meteo a l air bonne et l endroit n a pas vraiment d animaux dangereux. L enthousiasme et la pression du groupe font que rapidement on decide qu une nuit a la belle sera bien plus sympa.

 

Depart de la rando vers 9h, la meteo parfaite et le moral des troupes au beau fixe. La carte s avere assez precise mais rapidement on se rend compte que l on a du rate quelque chose. Au dela du sentier, il faut suivre constamment chercher des tas de pierres empilees qui indiquent le chemin / embranchement a suivre. Apres une rapide consultation et retour en arriere on retrouve le bon chemin. La marche est splendide, paysages a perte de vue, des structures de rocher tres typiques de la region. On atteint enfin une premiere piscine naturel, que du bonheur de faire une pause et de se rafraichir.

On profites bien puis reprise de la route car bon, on a fait 5km en 2h et Mike en annonce 19 pour la journee donc bon. La suite est toujours aussi belle, les paysages varient, le soleil tape plein pot par contre et on a du mal a trouver un endroit avec un peu d ombre pour faire une pause dejeuner. On finira par trouver suffisamment d espace sous un grand rocher – ca fera l affaire. les pauses dej en rando permettent de vraiment apprecier les choses simples. un simple sandwich est un regal, des gateaux en dessert ca devient juste divin 🙂 faut pas oublier que c est aussi une opportunite d alleger ce qu on porte (et oui pas de petite victoire, tout compte !). 6.5km, on est pas encore a la moitie et il est 13h. L air de rien ca fait plusieurs heures qu on marche.

La suite du parcours s avere plus difficile avec un peu de denivele pour atteindre le haut de la montagne, suivi d une descente au fond de la vallee pour rejoindre la riviere. Cette section represente plusieurs heures de marche et on a pas eu de point d eau depuis la piscine decrit plus haut. Tout le monde est a court d eau, et la descente avec un sac a dos bien charge fait grincer les genoux. Arrives en bas de la vallee on finit par apercevoir une riviere en parallele du chemin. Pas de debat, il nous faut de l eau donc mission pour aller remplir les gourdes. on est maintenant a 13km et les jambes ont eu leur dose.. On rencontre un groupe de randonneurs qui arrivent de la ou nous devons dormir. Forcement la 1ere question posee “est ce que le campement est encore loin ?” ba ca a pas rate, les gars sont un peu evasifs et ont beau essayer de repondre avec philosophie  “ah vous savez ici rien n est jamais tout pres”, le message est clair : on est pas arrive… Heureusement les gars nous indique un bon lieu pour camper, a 500m apres les huttes.

Le reste de la journee s averera assez eprouvant. Il faut passer un col, redescendre la colline via un chemin rocailleux sur lequel on perdra nos reperes pour enfin rejoindre une route de 4×4. On apercoit les huttes mais il nous faudra encore 1h de marche pour les atteindre. Au final on arrivera au campement apres le coucher du soleil, apres 22km de marche et completement ko. Mais le groupe est execptionnel, personne n a rale une seule fois malgres les ampoules et la fatigue. On lance le diner tout de suite, et prepare les couchages au pied d un beau chene. Apres un bon diner, ca va mieux mais pas envie des discuter pendant des heures et tout le monde tombe de fatigue.

Le reveil le lendemain matin est somptueux, il fait beau et on a quand meme pas mal recupere. Au programme un bon ptit dej puis descente pour aller a la fameux piscine Die Hel (2h de marche). L endroit est juste magique, avec une cascade et une piscine somptueuse. Que du bonheur de profiter tout seul de cet endroit.

On dejeunera au campement puis il faut rentrer. On choisit l option de longer la riviere (3h de marche selon la carte). une fois de plus, on prend cher sur l estimation puisqu il nous faudra plus de 5h pour arriver a bout des 13km… Super impressionne par le groupe et encore une fois personne qui se plaint alors que tout le monde est a bout.

Une super rando au final, ou tout le monde a du puiser un peu. Si c etait a refaire, on prendrait surement une nuit de plus pour etre plus relax.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Vic Bay, Swatberg pass and Montagu

Fin septembre, ptite semaine de vacances pour aller explorer la region du cap un peu plus loin que d’habitude. Le programme etait top et tout s’est meme mieux passe que prevu. Vraiment parfait a tous les niveaux.

La route est toujours jolie :

20160924_131950

On commence par Victoria Bay, connue pour son joli pointbreak.  J ai eu pas mal de chance, de 30 cm a quasi 2m en 4 jours – de quoi se faire une bonne idee. Super longue vague, tres accessible. La preuve en image et video !

the spot :

20160927_085901

Meme quand ya peu de houle, on a de longues vagues

Puis ca a bien grossi le dernier jour, j avoue que j ai un peu hesite avant de me mettre a l eau 🙂 car les grosses series ca donnait ca :

donc je me suis contente des “petites” de serie 🙂

Au dela du surf, on en a profite pour explorer la region : Wilderness et Knysna principalement.

Ensuite, direction les terres pour en passant via 2 superbes passes : Swatberg et Meiring Spoort. Comment dire, c’est juste magnifique et tellement magique de passer par la

 

Pour passer quelques jours dans le joli village de Montague, avec une rando ambitieuse de 7h mais qui en valait vraiment la peine.

 

 

Video | Posted on by | Leave a comment

Eco Training – Parfuri

En passant sur le blog, je vois que mon dernier article etait sur les walking trails de l an dernier. Beaucoup de – bonnes – choses se sont passees depuis et la derniere en date est un nouveau sejour dans cet endroit magique du Kruger qui regroupe 85% de la biodiversite du parc sur 1% de la superficie: Parfuri.

Ecotraining est le centre majeure de formation de guide en Afrique du Sud, la plupart des guides passent par la et le centre propose des formations ouvertes a tous sur differents sujets. En l occurence, Andrew et moi voulions faire la formation de guide pour walking trail. L idee c’est de passer un peu plus de temps a approfondir la connaissance du bush, apprendre a se comporter pour rester en securite quand on marche dans le parc tout en respectant les animaux, identifier et interpreter les empreintes, preparer un campement etc. Bref, un peu un bear gryl version safari – il en fallait pas plus pour me convaincre.

Le sejour dure 5 jours dont 4 nuits passees completement dans le bush. Chacun amene son equipement et est autonome.  A cette periode de l annee c’est l hiver et bien que les temperatures en journees soient tres agreables (25-30), la nuit ca peut descendre en dessous de 10. J avais decide deux choses en preparant mon sac : je n aurai pas froid ni faim! Resultat un bon sac d une vingtaine de kilos pour demarrer 🙂

Nous etions un groupe de 9 personnes dont deux guides : le formateur qui dirige et prends les decisions et un “back up” qui continue de se former. Les “trainee” sont 3 allemands, 2 hollandais et mon pote et moi.

On demarre en laissant montre et portable au campement de base sur les consignes du guide, pas besoin de savoir l heure qu il est pour les prochains jours. La suite s averera etre une experience incroyable. Complement immerges dans la nature pendant 5 jours, aucun contact avec le monde exterieur, on n a d interet que pour ce qui se passe dans notre champ de vision et c’est bien agreable. Les sens s eveillent enormement – surtout l’ouie et la vue – pour prendre pleinement conscience de ce qui nous entoure. Tous les jours, on marche a travers des paysages completements differents et plus magiques les uns que les autres. Entres le lit asseche du Limpopo (fleuve en bordure du Zimbabwe), la foret de “fever Trees”, les plaines arides, les hautes et longues herbes de la savane, la riviere du Levuvhu qui mene au Lana Gorge, les plaines de terre ocres, c’est chaque jour voire plusieurs fois par jour un changement de decor. Chaque journee suit le rythme du soleil et se termine par la mise en place du campement avec comme consigne d etre d abord en securite et de ne laisser aucune trace de notre presence apres notre depart. Le ciel etoile sert de toit et tous les soirs nous passons chacun 1h autour du feu, a tour de role, pour s assurer que le feu brule toute la nuit et que les animaux ne soient pas trop curieux. La 1ere nuit est generalement assez riche en emotions car le bush africain se reveille : hyenes, leopard, lion, elephants, ils se fond tous entendre plus ou moins loin. On a d ailleurs souvent des surprises le matin en regardant les traces fraiches de buffles par exemple qui etaient a 5m de nos sac de couchages et apres s etre rendu compte que nous etions la ont fait demi tour…

Notre guide a passe les 20 dernieres annees dans le bush et est juste une source inepuisable de connaissance et d histoires. Il peut raconter ce qui s est passe dans une journee juste en regardant les traces d animaux et en interpretant les autres signes du bush. C’est impressionnant a quel point on peut “lire” le bush. On ne se lasse pas de chaque halte pour discuter des empreintes d animaux ou de cri d oiseau qui permet d identifier l espece en question, de tel ou tel mammiferes qui vit de telle ou telle facon ou encore des pluies torrentielles qui ont fait deborder les fleuves…

Etre a pied signifie aussi  que l on voit beaucoup moins de “gros” animaux et quand on en voit ils sont generalement assez loin. Ils suffisent qu ils nous sentent pour qu ils fuient se refugier au plus profond du bush. Du coup on passe pas mal de temps a contempler les paysages ou observer les oiseaux qui sont moins craintifs et surtout tellement nombreux en termes d especes. Et a force de se concentrer sur des choses simples, on est naturellement emerveilles et enthousiaste des qu on apercoit un mammifere plus consequent (phacochere, zebre, antilopes). Chose qui dans un landrover nous aurait fait ni chaud ni froid, c’est interessant de voir a quel point la perspective change quand on est a pied.

Pendant 5 jours, on a vraiment vecu dans le present et ca fait vraiment du bien. Beaucoup de lecons a en tirer et une experience a renouveler – c’est certain.

PS: toujours pas vu de leopard en Sud Af, une raison de plus pour y retourner !!

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Pafuri – Walking Trails

Juillet 2015, j ai eu la chance de vivre une nouvelle experience dans le bush en participant a 4 jours de walking trails dans le nord du parc Kruger. 

L idee est de passer quelques jours dans un campement au milieu du bush. Le campement est top: en plein milieu de la reserve, le long d’une riviere. Tentes de luxe (on peut se tenir debout dedans, lit de camps simples, cloison pour séparer des toilettes, douches extérieures a l eau chauffée sur le feu) et tout est cuisine sur le feu donc menus simples. On occupe les journées en remplaçant les traditionnelles ‘game drive’ par des marches a pied dans le bush avec guides. En general 2 marches par jour, de plusieurs heures. Ce nest pas la distance qui compte puisque l on marche doucement et calmement en espérant voir le plus d animaux possibles. La réalité c’est qu’on voit beaucoup moins de gros gibier, et on apprécie du coup beaucoup plus les plus petits : paradis pour les ‘birdies’ (gens passionnes par les oiseaux), on aura vu troupeau de buffles, elephants, beaucoup d antilopes. C’est assez incroyable de voir a quel point elle fait d être a pied change la façon dont nous perçoivent les animaux. La ou on peut approcher une antilope a quelques metres en 4×4, a pied elles nous détectent a des centaines de metres et détalent des qu’on se rapproche. 

Pafuri est repute pour sa bio diversité, aussi bien sur la faune que sur la flore ce qui rend chaque balade complètement différente et d autant plus appreciable. 

Etre en complete immersion dans le bush est une experience unique et exceptionnelle. Quel bonheur de revenir a des plaisirs simples, le bush a cette vertue de faire un ‘retour aux sources’ en l’espace de quelques jours. 

La connaissance et confiance dans les guides est clé pour un bon séjour. Meme si il y a quasi pas d accidents et que la plupart des animaux préfèrent nous fuir, on est jamais a l abri d une rencontre imprévue (et d’ailleurs les guides se font un plaisir de partager leurs anecdotes au coin du feu, en exagérant parfois j en suis sur..). Nous on les connaissait bien car ce sont des potes, si des gens veulent une bonne adresse hésitez pas a me demander. 

Bref, 4 jours top dans le bush, une nouvelle experience pour apprécier cette si belle Afrique. Pas forcement ce que je recommanderai pour une 1ere expérience dans le bush car peu de chances de voir les “big 5” mais c’est une experience a vivre et que je referai un de ces jours. 

Comme d’hab, les photos pour illustrer 🙂  

Posted in Uncategorized | Tagged , , | Leave a comment

Final winter Trail Run – Kleinmond

C etait la derniere course des ‘Spur Trail Series’, a un peu plus d une heure du cap. Apres  la course a Tygerberg, ca ne pouvait qu etre mieux : a tygerberg, froid, 12km et 600m de denivele, 1h30 avec beaucoup de marche a cause du denivele. Pas pris beaucoup de plaisir durant cette course.

En fait on apprend vite que ce n’est pas tant la distance qui compte mais le profil de la course. Pour Kleinmond, ca s annoncait beaucoup plus dans la norme avec 15km et 300m de denivele. Le parcours etait absolument splendide : demarrage le long de la cote, puis rentree dans l interieur des terres en suivant la riviere, quelques kilometres plats dans les plaines pour recuperer avant d attaquer l ascension d une belle colline. Une fois en haut, vue imprenable sur la baie, on oublie qu on est la pour courir et on apprecie juste le fait d etre la a ce moment. Seul au milieu des montagnes, vue sur l ocean en fond, une seul sentier qui sillone les flancs de montagnes, que du bonheur.

Beaucoup de vent sur cette course qui a rendu le plat plus difficile que prevu mais n a rien enleve a la beaute du parcours. Les photos parlent d elles memes.

Prochain article devrait etre sur la marche dans le bush, j attends les photos pour publier.

Posted in Uncategorized | Leave a comment