Eco Training – Parfuri

En passant sur le blog, je vois que mon dernier article etait sur les walking trails de l an dernier. Beaucoup de – bonnes – choses se sont passees depuis et la derniere en date est un nouveau sejour dans cet endroit magique du Kruger qui regroupe 85% de la biodiversite du parc sur 1% de la superficie: Parfuri.

Ecotraining est le centre majeure de formation de guide en Afrique du Sud, la plupart des guides passent par la et le centre propose des formations ouvertes a tous sur differents sujets. En l occurence, Andrew et moi voulions faire la formation de guide pour walking trail. L idee c’est de passer un peu plus de temps a approfondir la connaissance du bush, apprendre a se comporter pour rester en securite quand on marche dans le parc tout en respectant les animaux, identifier et interpreter les empreintes, preparer un campement etc. Bref, un peu un bear gryl version safari – il en fallait pas plus pour me convaincre.

Le sejour dure 5 jours dont 4 nuits passees completement dans le bush. Chacun amene son equipement et est autonome.  A cette periode de l annee c’est l hiver et bien que les temperatures en journees soient tres agreables (25-30), la nuit ca peut descendre en dessous de 10. J avais decide deux choses en preparant mon sac : je n aurai pas froid ni faim! Resultat un bon sac d une vingtaine de kilos pour demarrer 🙂

Nous etions un groupe de 9 personnes dont deux guides : le formateur qui dirige et prends les decisions et un “back up” qui continue de se former. Les “trainee” sont 3 allemands, 2 hollandais et mon pote et moi.

On demarre en laissant montre et portable au campement de base sur les consignes du guide, pas besoin de savoir l heure qu il est pour les prochains jours. La suite s averera etre une experience incroyable. Complement immerges dans la nature pendant 5 jours, aucun contact avec le monde exterieur, on n a d interet que pour ce qui se passe dans notre champ de vision et c’est bien agreable. Les sens s eveillent enormement – surtout l’ouie et la vue – pour prendre pleinement conscience de ce qui nous entoure. Tous les jours, on marche a travers des paysages completements differents et plus magiques les uns que les autres. Entres le lit asseche du Limpopo (fleuve en bordure du Zimbabwe), la foret de “fever Trees”, les plaines arides, les hautes et longues herbes de la savane, la riviere du Levuvhu qui mene au Lana Gorge, les plaines de terre ocres, c’est chaque jour voire plusieurs fois par jour un changement de decor. Chaque journee suit le rythme du soleil et se termine par la mise en place du campement avec comme consigne d etre d abord en securite et de ne laisser aucune trace de notre presence apres notre depart. Le ciel etoile sert de toit et tous les soirs nous passons chacun 1h autour du feu, a tour de role, pour s assurer que le feu brule toute la nuit et que les animaux ne soient pas trop curieux. La 1ere nuit est generalement assez riche en emotions car le bush africain se reveille : hyenes, leopard, lion, elephants, ils se fond tous entendre plus ou moins loin. On a d ailleurs souvent des surprises le matin en regardant les traces fraiches de buffles par exemple qui etaient a 5m de nos sac de couchages et apres s etre rendu compte que nous etions la ont fait demi tour…

Notre guide a passe les 20 dernieres annees dans le bush et est juste une source inepuisable de connaissance et d histoires. Il peut raconter ce qui s est passe dans une journee juste en regardant les traces d animaux et en interpretant les autres signes du bush. C’est impressionnant a quel point on peut “lire” le bush. On ne se lasse pas de chaque halte pour discuter des empreintes d animaux ou de cri d oiseau qui permet d identifier l espece en question, de tel ou tel mammiferes qui vit de telle ou telle facon ou encore des pluies torrentielles qui ont fait deborder les fleuves…

Etre a pied signifie aussi  que l on voit beaucoup moins de “gros” animaux et quand on en voit ils sont generalement assez loin. Ils suffisent qu ils nous sentent pour qu ils fuient se refugier au plus profond du bush. Du coup on passe pas mal de temps a contempler les paysages ou observer les oiseaux qui sont moins craintifs et surtout tellement nombreux en termes d especes. Et a force de se concentrer sur des choses simples, on est naturellement emerveilles et enthousiaste des qu on apercoit un mammifere plus consequent (phacochere, zebre, antilopes). Chose qui dans un landrover nous aurait fait ni chaud ni froid, c’est interessant de voir a quel point la perspective change quand on est a pied.

Pendant 5 jours, on a vraiment vecu dans le present et ca fait vraiment du bien. Beaucoup de lecons a en tirer et une experience a renouveler – c’est certain.

PS: toujours pas vu de leopard en Sud Af, une raison de plus pour y retourner !!

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s